Rien ne va plus

mars 28, 2007

Quand un élève du primaire, à peine onze ans, pourchasse des élèves et blesse même un de ses camarades de classe avec une paire de ciseaux.

Quand une quinzaine de pécheurs, parti pour une campagne de pêche à bord de deux bateaux, ne donnent aucun signe de vie, apparemment pris dans les tourbillons du cyclone Gamede non loin de l’ile Saint Brandon au nord de l’Ile Maurice dans l’océan indien, d’aucuns se posent des questions sur les conditions de navigabilité de ses bateaux.

Quand les syndicats, les politiques, les forces vives et autres étudiants se joignent pour une cause commune, celle d’amener le gouvernement à retourner sur ses pas en ce qui concerne le financement des frais d’examens et brandissent la menace d’une grève estudiantine comme celle de mai 1975.

Quand un chef opposant est torturé avec ses partisans par le régime en place au Zimbabwe.

Quand pas moins de trios soldats (des jeunes que ne font que commerncer leur carrière) meurent chaque jour dans la guerre en Irak.

Quand plusieurs milliers d’Américains se déferlent dans les rues pour demander que s’arrête la guerre en Irak, qu’on finit une fois pour toute avec le quantanamo, et vont meme jusqu’à réclamer la destitution de leur Président qui reigne en maitre dans le monde.

Quand un journaliste disparait en pleine mission de reportage dans un endroit oû l’on ne jure que par la haine et la vengeance.

Quand plusieurs dizaines de travailleurs meurent dans un site minier qui s’écroule après une explosion en Russie. Quid des conditions de travail?

Eh bien, quand on se rend compte que rien ne va plus dans ce beau monde, il y a de quoi frémir. Ce ne sont pas que des cas isolés. Le monde est en ébullition. Les jeunes d’aujourd’hui seront les citoyens de demain. Ils seront au commande. Suivront-ils l’exemple de leurs dirigeants d’aujourd;hui? Que nous réserve l’avenir? Nos gouvernants gagneraient à mieux être à l’écoute de leurs mandants. Ne sont-ils pas ceux-ci qui les ont portés au pouvoir? Pour qui roulent-ils alors?

Publicités

Parlons la langue de Molière

mars 18, 2007

Ce n’est pas un hasard que le lancement de mon site coincide avec la Journée Internationale de la Francophonie. La langue française est parlée par pas moins de 600 millions de personnes à travers les 63 pays membres dans les cinq continents.

Le but de mon blog est justement de favoriser l’expression de cette langue afin qu’elle soit un maillon dans le resserrement des liens de coopération, de fraternité et de solidarité dans la diversité des cultures à travers le monde.

Comme l’a si bien dit Mons. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie dans son message: “Que cette Journée soit donc l’occasion de voir s’exprimer avec éclat la littérature francophone, la chanson francophone, le cinéma francophone, la création francophone! Que cette Journée soit l’occasion, également, de garder à l’esprit que la langue française nous rassemble pour servir ces valeurs que sont la solidarité, l’équité, la paix.”

L’histoire de mon pays est liée à la colonisation française avant que les Anglais ne reprennent possession en 1810. Ce qui fait de nous un pays bilingue. Soit dit en passant que nous sommes aussi multilingue du fait de la presence des travailleurs engagés et des gens de diverses parties du monde. La langue officielle étant l’anglais, la langue la plus parlée c’est le français.

Quoi de mieux que de promouvoir la langue de Molière en cette journée du 20 mars qui a pour thème “Vivre ensemble, différents”.