Boule de cristal ou prévoyance scientifique?

avril 13, 2007

S’il y a une science qui est mal comprise c’est bien la météorologie. Même les érudits sont pris dans le spiral de l’incompréhension, de la méconnaissance et de la mal-appréciation. Que n’avait-on pas dit sur les prévisions saisonnières (The 2006-2007 summer season outlook) du service de la météorologie nationale de l’ile Maurice? On se souviendra des remarques comme prévisions dans une “boule de crystal”.

Se basant sur le comportement des indicateurs de prédiction (il y en a plusieurs), la station nationale de l’Ile Maurice avait conclu qu’il y avait une forte probabilité que l’activité cyclonique durant la saison en cour serait normale avec une dizaine de tempêtes nommées dans la région. Et dix tempêtes il y en a eu effectivement, la dernière en date, la dixiéme, étant Jaya.

Au moins une tempète passerait dans un rayon de 100 km de Maurice ou de Rodrigues provoquant ainsi des conditions cycloniques, avait encore précisé la météo mauricienne. Et Gamède avait bel et bien passé non loin de nos côtes du 22 au 25 février, ce qui avait nécessité le maintien de l’alerte III pendant au moins 35 heures et l’alerte IV pendant six heures. La Réunion n’avait pas été épargnée non plus, avec des dégats (le pont entre St Pierre et St Louis sur environ 500 mètres sérieusement endommagé) que l’on n’oubliera pas de si tôt.

On avait aussi prévu une température au-dessus de la moyenne saisonnière avec des forts taux d’humidité jusqu’à causer l’inconfort surtout de janvier à la mi-mars. Sans compter l’abondance de pluies torrentielles qui ont rempli nos réservoirs qui, auparavant, étaient dans certains cas, à moins de 40% de leur capacité.

Quoi de mieux? Ce n’était certes pas de la magie noire!

Si on peut s’accorder sur le fait que ce ne soit pas une science exacte (oh! science exacte) vu l’inhérance de la probabilité d’erreurs, on ne peut pour autant sous-estimer la capacité d’interprétation de nos scientifiques en la matière.

Publicités

Parlons la langue de Molière

mars 18, 2007

Ce n’est pas un hasard que le lancement de mon site coincide avec la Journée Internationale de la Francophonie. La langue française est parlée par pas moins de 600 millions de personnes à travers les 63 pays membres dans les cinq continents.

Le but de mon blog est justement de favoriser l’expression de cette langue afin qu’elle soit un maillon dans le resserrement des liens de coopération, de fraternité et de solidarité dans la diversité des cultures à travers le monde.

Comme l’a si bien dit Mons. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie dans son message: “Que cette Journée soit donc l’occasion de voir s’exprimer avec éclat la littérature francophone, la chanson francophone, le cinéma francophone, la création francophone! Que cette Journée soit l’occasion, également, de garder à l’esprit que la langue française nous rassemble pour servir ces valeurs que sont la solidarité, l’équité, la paix.”

L’histoire de mon pays est liée à la colonisation française avant que les Anglais ne reprennent possession en 1810. Ce qui fait de nous un pays bilingue. Soit dit en passant que nous sommes aussi multilingue du fait de la presence des travailleurs engagés et des gens de diverses parties du monde. La langue officielle étant l’anglais, la langue la plus parlée c’est le français.

Quoi de mieux que de promouvoir la langue de Molière en cette journée du 20 mars qui a pour thème “Vivre ensemble, différents”.